Crème de potiron

Pour la crème de Potiron, nous aurions préféré vous faire un gratin, mais en grande quantité c’est plus long à faire, et plus compliqué à servir à la Criée. C’est la même recette de base.

 

5 kg de potiron

1 litre de lait

3 briques de crème de soja cuisine ( ¼ le litre x 3)

1 brique de crème à l’amande ( ¼ de litre, chez les bio)

18 œufs

400 gr de maïzena

Petite sauge de provence. 5 creux de paume de main.

Sel et poivre.

 

Je craignais de ne pas avoir assez de crème de potiron, j’ai un peu forcé sur la maïzena.

Et dans nos petites écuelles « elle se tenait », c’était le but.

On aurait pu faire moitié moins de maïzena et plus de courge,  et moins d’œufs. Les variations habituelles de ce genre de plat. Simplement, il ne faut pas que ça rende d’eau une fois dans l’assiette..

Si vous ne faites pas pour 40, le mieux c’est le Kuzu. C’est de la poudre d’igames de montagne de chez les japonais, c’est du velours pour les estomacs fragiles ou agressés,  et c’est le mieux pour la crème ou le grattin de potiron, mais c’est assez cher.

 

Cuire le potiron en gros tronçons à la vapeur ou à l’eau.

L’éplucher. L’écraser à la fourchette , au moulin à légume, au robot à soupe, ou au mixer.

Délayer la maïzena à froid dans le lait et  la  moitié de la crème de soja. Rajouter la sauge en l’émiettant dans vos mains.

Cuire le mélange en remuant à la cuiller en bois..

Battre les œufs, les mélanger  avec le reste de la crème de soja et les incorporer à la crème maïzena.

Saler. Poivrer un peu. 

Rajouter un peu d’huile ou un peu de beurre. 

Laisser cuire encore quelques minutes, en tournant  le temps que les œufs se prennent et que la première boursoufflure vous arrive au nez.  C’est cuit !

 

N’économisez pas sur le potiron… Si vous en mettez proportionnellement plus que dans la recette, tournez votre purée à la poêle pour qu’elle rende et évapore sa flotte.

 

Ca gratine sans fromage, mais si ça vous fait plaisir, vous pouvez en rajouter un peu. .

Vous pouvez remplacer la crème de soja cuisine par de la crème fraîche.

 

Les oignons grelot, c’est joli et ça fait « bouchée ».

Les Dakarois ont plusieurs grands marchés à Dakar. Ce sont de bons commerçants qui  ont  du respect pour leur marché intérieur,  et une expression à eux :  « Y’en a ,  mais ça manque ». Alors s’il manque de grelots, ou d’oignons rouges, achetez autre chose. Faites tremper les oignons forts plus longtemps.

 

Et si vous n’avez pas d’huile d’olive, faites tout à l’huile tournesol, qui ait du goût. 

Comme disait Groucho Marx : « J’ai des principes… mais si vous ne les aimez pas, j’en ai d’autres ».

Mais SVP pas à l’huile sans goût.